Tutorial : la pêche au toc

Tutorial : la pêche au toc

Cette technique a considérablement évolué au niveau du matériel avec l’arrivée de cannes en carbone et de nouveaux moulinets. Pour s’y retrouver avec le choix offert par les fabricants, voici les éléments essentiels d’un bon pêcheur au toc.

1) Le matériel :

-La canne :

elle doit mesurer environ 4/5 mètres (personnellement 3m90 convient parfaitement) et permettre une très bonne glisse du nylon.

Pour cela elle doit être composée de nombreux anneaux qui permettra au nylon une glisse optimale.

Plusieurs sortes de cannes sont disponibles actuellement : les cannes téléréglables (souvent lourdes, manque d’anneaux mais elles peuvent être intéressantes si on y met le prix), les cannes à fil intérieur (pratique pour les ruisseaux encombrés) et les cannes anglaises.

Je préconise une canne anglaise en carbone à 3 brins qui comporte beaucoup d’anneaux (environ 14/15 paraît satisfaisant). Ces cannes me semble assez polyvalentes et conviennent aussi bien à une grande rivière qu’à un ruisseau.

Une canne au toc doit avoir une action assez franche pour permettre de grands lancers ainsi qu’une bonne sensation des touches. Une dernière qualité d’une canne à toc est la légèreté, permettant de pêcher longtemps sans avoir mal au bras.

-Le moulinet :

plusieurs gammes de moulinets s’offrent au pêcheur : les moulinets à tambour tournant, les moulinets capotés et les moulinets à tambour fixe. Je préconise ces derniers car ils s’adaptent à tout type de rivière. Une bonne réserve de fil peut s’avérer utile en grande rivière ce que ne possède pas un moulinet à tambour tournant. De plus les moulinets à tambour fixe possèdent un frein plus compétitif (choisir un moulinet avec un frein progressif). Il ne faut pas oublier de choisir un moulinet assez léger pour le confort.

-Le fil du corps de ligne :

un des éléments le plus important au toc. Il doit être compris entre 12 et 16 centièmes. 14/15 centièmes me semble un bon compromis. De préférence choisir un fil fluo pour un meilleur confort visuel lors de l’action de pêche. N’hésitez pas à couper souvent les derniers mètres du nylon fragilisés par l’utilisation (pierres, branches, ronces, combat avec une grosse truite,…).

-Les petits accessoires :

  • les hameçons doivent être choisis en fonction de l’appât (voir tableau ci-dessous). Les appâts légers nécessiteront des hameçons légers et les esches lourdes, des hameçons fort de fer.

La taille et la couleur seront choisies en fonction de l’appâts. Ils doivent aussi être très piquants.Ils varieront du 6 au 18.

  • le fil du bas de ligne doit être compris entre 10 et 14 centièmes suivant la saison. Personnellement 14 centièmes au printemps et 12 centièmes en été me semble raisonnable. Dans tous les cas il doit être souple, élastique et discret.
  • en guide fil, rien ne remplace le Rigoletto.
  • les plombs utilisés le plus souvent vont du N°2 au N°8. Il doivent être bien ronds, bien calibrés, centrés et pas trop dur. Vous trouverez dans le commerce des boites distributrices bien pratiques.
  • une pince multi usage pour serrer les plombs, couper le fil ou décrocher un poisson.
  • des lunettes polarisantes.
  • des cuissardes ou des waders bien pratique pour traverser les cours d’eau ou pour pêcher dans l’eau.
  • un gilet avec de nombreuses poches.
  • un panier, une épuisette raquette ou pliante, il en existe maintenant de très compacte.

 – Les appâts :

vers, teigne, tébo, asticot (où cela est autorisé), porte bois, gamare, petite bête, patraque, mouche, sauterelle, grillon, etc… Bref tout un éventail de choix s’offre à nous.

Pour vous faciliter la tâche je vous conseille le ver, la teigne et la sauterelle qui sont mes appâts favoris.

Le ver convient parfaitement pour le début de saison, pour le printemps ainsi que pour les chaudes journées d’été après un orage. La teigne offre aussi de bons résultats toute l’année surtout quand les eaux sont claires.

La sauterelle est indispensable pour les chaudes journées d’été dans les torrents frais de montagne surtout si un pré est à proximité. La mouche peut convenir aussi toute l’année surtout l’été.

Maintenant que vous êtes équipé ; il faut voir tout le côté technique de la pêche au toc.

Merci a Truite Passion.fr.

Laisser un commentaire